Laurent Lafitte - Palais des Glaces - EEE dans Les sorties d'Edouard sp_27913_g

Laurent Lafitte est drôle, on ressort de son spectacle en ayant beaucoup ri, un peu embarrassé d’avoir ri car les situations ne sont pas du meilleur goût. Le comédien a un talent monstre, il pourrait faire rire un légionnaire. Le légionnaire est difficile à dérider, à moins que vous ne disposiez d’une chèvre, éventuellement d’un pitbull mais il faudrait alors s’assurer de la proximité d’un groupe de rappeurs.

Le spectacle est une succession de sketchs bien troussés qui permettent à Laurent Lafitte d’incarner différents personnages hauts en couleurs, de la bourgeoise tirées à quatre épingles, deux derrière les oreilles, une sous le menton, la dernière dans le chignon, au chorégraphe très anglais et très gai du Lido. On passe d’un numéro à l’autre sans transition véritable, le talent du comédien suffisant à nous installer d’emblée dans une situation.

laurent_laffite_img dans Les sorties d'Edouard

Le visage de Laurent Lafitte est flasque, cette intéressante particularité physique lui permet d’afficher n’importe quelle mine pourvu qu’elle soit dotée d’une grande bouche, il est par ailleurs assez remarquable que tous les comédiens qui ont fait du travestissement facial le fond de leur talent, Laurent Lafitte n’est pas de ceux là, soient dotées d’un orifice buccal disproportionné, Jim Carrey, Michel Leeb, Clara Morgane. Isabelle Adjani n’a pas une grande bouche, elle en a une toute petite qu’elle n’ouvre pas beaucoup, elle a peur de faire péter les coutures et elle a bien raison. En attendant elle ressemble à un mérou qui fait des bulles.

Laurent Lafitte est un Michel Leeb qui aurait suffisamment d’esprit pour s’apercevoir qu’il n’est peut être pas indispensable d’utiliser constamment la plasticité exceptionnelle de son visage pour déclencher l’hilarité. Au bout d’un moment, ça dégoûte le spectateur qui n’aime pas les monstres mais adore Mimi Mathy. Du coup Laurent Lafitte se permet la comédie, c’est-à-dire qu’il incarne ses personnages, il ne se contente pas de leur fournir une tronche et cela fait toute la différence.

Il est cette vieille Dani décatie, survivante des années luxurieuses qui crache ses poumons mais ravale ses glaires en reprochant à son jeune interlocuteur sa gravité. L’ennui diffus de l’époque s’abat sur cette relique d’un temps révolu qui n’a plus que la force de ses souvenirs, son humour est ravageur mais il y a un soupçon de tragédie dans sa voix, c’est tout le talent de Laurent Lafitte de le laisser affleurer sans que cela nuise au caractère profondément comique de la situation. Et le spectateur rit de bon cœur. L’artiste aime le malheur, il aime les personnages cassés et l’on rit de ces tragédies ridicules ou scabreuses, de la grand-mère liftée qui offre un macaron à sa gouine de petite fille, au comique de stand up pathétique de nullité qui rappelle le Jamel Comedy Club, en passant par l’homosexuel fleur bleue qui s’enfile les back rooms de boîtes glauques pour trouver le prince charmant, tous sont tristes, tous sont fantastiquement drôles.

Laurent Lafitte est un vautour, un vampire qui utilise la détresse des gens stupides pour faire rire mais le spectateur est pire que lui, il en redemande. Il veut du malheur, de la misère, du bien sale, de la tragédie grasseyante, du drame qui coule, de la solitude crasse et quand il est rassasié d’infortune, quand le désespoir des autres a fini de le faire mourir de rire, il trouve sa vie formidable et reconnaît son bonheur. Il faut aller voir le spectacle de Laurent Lafitte, on sort plus heureux que lorsqu’on y rentre. On est un peu gêné, mais heureux.

laurent-lafitte,344678

Il faut aussi y aller car Laurent Lafitte est un comédien formidable, il n’a pas ces secondes presqu’infinitésimales que les jeunes comiques ont parfois et durant lesquelles on dirait qu’ils se demandent quelle tête il faut prendre pour prononcer la phrase suivante, il est confondant de naturel. On aimerait le voir dans un grand rôle. EEE.

Edouard.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Les clics de Narcisse, du mariage pour tous et d’une chèvre mélancolique

Mes bien chers frères humains, petites chèvres et moutons bien gras, le mariage pour tous n’en finit pas de générer […]

La démocratie conchylicole ou le rêve français d’Eva Joly

Hier soir, devant un public encore vert, la candidate Eva Joly déclarait que sa conception du rêve français était « la […]

Impasse Adam Smith – Brèves remarques sur l’impossibilité de dépasser le capitalisme sur sa gauche – Michéa – EEE

  Jean Claude Michéa est honnête, c’est une qualité rare, surtout pour un socialiste. Heureusement pour le lecteur, il fait […]

Retour de vacances, de la culture du temps à celle de l’espace ou comment le touriste transforme peu à peu le monde en hall des expositions

De retour de Thaïlande, pays où le touriste écrasé de chaleur rend l’âme devant l’image d’un dieu gras et placide, […]

La fête de la musique, la fête des petits merdeux

La fête de la musique est une invention de petits merdeux pour les petits merdeux. Tous les petits merdeux au […]

Fabrice Luchini – La Fontaine, Baudelaire, Hugo, Nietzsche… – Théâtre de l’Atelier – EEE

Fabrice Luchini est un être merveilleux. Un ange de nos campagnes descendu des sphères pour chanter les louanges de la […]

ArtDesign by Ellyn |
pour le plaisir....rêve,mag... |
converseyourself |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lamioutta
| Précieux papiers
| Et un p'tit tour