In The Loop - Armando Iannucci - EEE dans Le cine d'Edouard in-the-loop1Les cyniques sont d’affreux petits gnomes qui rouspètent avec l’accent britannique. Ils remontent à la plus haute antiquité et même au jurassique.

Un beau jour de l’âge de pierre, un hominicule nommé Robert Charlebois rencontra sur le chemin qui ramenait à la grotte un nain d’une repoussante laideur. Intrigué par la mine chafouine du farfadet, Robert ne vit pas la grosse pierre qu’un congénère facétieux avait posée dans une ornière du sentier. Son auguste panard rencontra le rocher et s’en trouva diminué. Dans l’œil de Robert naquit une larme. Il s’arrêta, transi de douleur et le tarin comme une longue gouttière graisseuse. Le lutin à face non prognathe se saisit alors du caillou et, plutôt que le retirer du passage, l’abattit avec force sur le peton indemne du valeureux sapien en déclarant « All right, my dear fellow, now you’re symetric. Would you like a cup of tea? ». Déclaration qui laissa pantois Charlebois. Très peu de ses semblables étaient doués de bilinguisme, le seul de sa connaissance s’appelait Patrick Bruel. En plus de la langue maternelle qui pendait à sa ceinture, Patrick disposait d’un réservoir lexical de deux mots « Arf » et « Nonobstant »  quand la plupart de ses camardes ne disposaient que du « Arf » usuel.

Robert revint à la caverne, le nain à la traîne, persuadé de ramener au campement un grand manitou. Il fut bien déçu quand le totem s’avéra être le cousin breton de Mireille Matthieu, sa tendre et inaccessible amoureuse. On l’appelait Cynus car il avait un problème de bronches. Il se montrait particulièrement flegmatique, le malheur des autres le laissait indifférent et il n’offrait jamais de carottes, même le jour de la Saint Valentin. Ce défaut d’empathie ne l’empêcha pas de se reproduire avec une constance qui frisait l’exploit sportif. Le Fecondator de la troupe faillit être détrôné. Sa descendance nombreuse trouva en Diogène son représentant le plus fameux.

Diogène allait souvent au club MED GYM Diogène fonda l’école cynique en l’honneur de son arrière grand papa. Cette école avait la forme d’un tonneau et n’accueillait aucun élève car la peu de place disponible était occupée par la corpulence du vénérable philosophe. Celui-ci professait une saine indifférence au monde et à ses pompes. Il faut dire que de ses dernières émanait une puanteur atroce. A la fin de sa vie, persuadé de la vanité de toute œuvre humaine, le saint homme ingéra un poulpe cru et mourut d’une infection. Ses disciples émigrèrent alors en Europe, la majorité partit s’installer en Grande Bretagne, quelques uns aboutirent en Belgique, tous évitèrent l’Allemagne. Ils n’aimaient pas la choucroute et les systèmes philosophiques.

De nos jours, les humours belges et britanniques doivent leur qualité à cette diaspora. Deux films peuvent en témoigner en ce moment. Panique au village qui a déjà fait l’objet d’une grave analyse dans ces pages et In The Loop. Le premier est un film belge qui s’en fout, le deuxième est un film anglais dont le message essentiel est que la fluidité du transit intestinal de Barack Obama est la meilleure garantie de paix.

In the Loop raconte comment une guerre est votée à l’ONU sur la base d’un rapport falsifié entre deux portes, celle des toilettes et celle de la salle de médiation, lieu sacré ou des ambassadeurs en grands mystères dégazent et discutent de leur maîtresses. Toute ressemblance avec une guerre ayant déjà eu lieu n’est pas fortuite. L’action est menée par un ministre falot, une sous secrétaire d’état dont le râtelier saigne à chaque réunion, un général veule et le porte parole du gouvernement anglais. A côté de ce dernier, Fréderic Lefevre paraît presque sympathique. Il dispose d’un langage fleuri qui lui permet de ne jamais répéter deux fois le même juron, toujours imagé, celui-ci se déguste avec le sourire et une pointe d’admiration. La faconde jaculatoire de l’énergumène est admirable et ne laisse aucun répit aux spectateurs. C’est hilarant du début à la fin. On voudrait être effaré par la légèreté des instances qui gouvernent le monde mais la vérité est que l’on sort heureux d’avoir passé un si bon moment.

Les cyniques ont le charme des grands mélancoliques. Heureusement que les homos sapiens manquaient d’orthographe (je dédie ce post à ceux qui comprendront, je les embrasse). EEE.

Edouard (qui est bien fatigué aujourd’hui).

4 Réponses à “In The Loop – Armando Iannucci – EEE” Subscribe

  1. Edouard 24 novembre 2009 à 11:51 #

    Essai micro… 1, 2, 1, 2…

  2. Edouard 24 novembre 2009 à 11:52 #

    OK, ça marche. Spéciale dédicace à Eglantine.

  3. Eglantine 24 novembre 2009 à 17:35 #

    Edouard…
    T’es trop chou !

  4. Edouard 27 novembre 2009 à 15:56 #

    Essai micro… 1, 2, 1, 2… 3

Laisser un commentaire

Les clics de Narcisse, du mariage pour tous et d’une chèvre mélancolique

Mes bien chers frères humains, petites chèvres et moutons bien gras, le mariage pour tous n’en finit pas de générer […]

La démocratie conchylicole ou le rêve français d’Eva Joly

Hier soir, devant un public encore vert, la candidate Eva Joly déclarait que sa conception du rêve français était « la […]

Impasse Adam Smith – Brèves remarques sur l’impossibilité de dépasser le capitalisme sur sa gauche – Michéa – EEE

  Jean Claude Michéa est honnête, c’est une qualité rare, surtout pour un socialiste. Heureusement pour le lecteur, il fait […]

Retour de vacances, de la culture du temps à celle de l’espace ou comment le touriste transforme peu à peu le monde en hall des expositions

De retour de Thaïlande, pays où le touriste écrasé de chaleur rend l’âme devant l’image d’un dieu gras et placide, […]

La fête de la musique, la fête des petits merdeux

La fête de la musique est une invention de petits merdeux pour les petits merdeux. Tous les petits merdeux au […]

Fabrice Luchini – La Fontaine, Baudelaire, Hugo, Nietzsche… – Théâtre de l’Atelier – EEE

Fabrice Luchini est un être merveilleux. Un ange de nos campagnes descendu des sphères pour chanter les louanges de la […]

ArtDesign by Ellyn |
pour le plaisir....rêve,mag... |
converseyourself |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lamioutta
| Précieux papiers
| Et un p'tit tour