Je réactualise cet article afin de fournir des clés pour sortir de la crise, en toute simplicité.

Manifeste surréaliste pour sortir de la crise dans L'humeur d'Edouard ima51615

A tous les damnés de la terre, les miséreux, les sans le sou, les indigents, les pauvres, les victimes de la crise, les sans domicile fixe, les statistiques, les banlieusards, et peut être même les provinciaux, les manchots, les dauphins et les éléphants de mer, les chômeurs, les Jobs sur le tas, les cigales, soyons fous, les fourmis aussi, les employés du patronats, les larbins du capital, les marxistes, les pousse-cailloux, les gratte-papiers, les crève-la-faim, les pousse-au-crime, les ainsi-soit-il, les papistes, les abercrombistes, les radicalistes et les asperges, les affoleurs du follicule, les ratiocineurs du synaptique, les fibrilateur du cardiaque, à vous tous, Aristide, Agathe et Philomène, Winifred et Sentenza, vous les heureux du monde, les assoiffés de l’œilleton, les amis très chers, les jouisseurs du grand organe, et du petit aussi, la fidèle Lassie, les lecteurs devant l’éternel, les syndicalistes de l’amour, les pétés de la rate, les tordus du pulmonaire et les allongés de la colonne, mais aussi les nains, les handicapés du fondement, les diminués de la verticale, les arrondis de l’horizontale, les obèses, les gras du bulbe, les rêveurs, les penseurs, les roseaux solitaires, les désertiques de l’occiput, les affamés de la terre, le sel de la terre, les riches du planétaire et les ignorants, les amiénois, les picards et les lyonnais, vous les coincés de l’arrière boutique, les encombrés du grand colon, les digérés du bien pensant, les socialistes, les admirateurs de la lunette, les médiatiques, les suiveurs de mode, les apprêtés du Sidaction, les porteurs de l’opinion, les louangeurs du commun, les guetteurs de rien et les trembloteurs de glotte, les couvercles rassis, les poussiéreux de la nef, les cul-serrés, les sexe-machines, les balloteurs de mondes et les poitrinaires, les bimbos, les filles faciles et les filles de joie, les femmes fatales, les décolorées du chevelu, les blondes jusqu’au bout mais aussi les rousses qui sentent, les brunes dedans et blanches dehors, les odalisques, les baigneuses d’Avignon, celles de Clermont Ferrand, les indigènes, les étrangers en terre d’asile, les agriculteurs, les retourneurs de motte et les obsédés de la tringle, les sodomites et les gomaristes, les illuminés et les ténébreux, les cervelles brûlées et les cœurs rôtis, tous les bouddhistes et quelques islamistes, vous les croyants, les catholiques, les agnostiques, les faux athées et les vrais cons, les métaphysiciens, les aristotéliciens, les découvreur de sens, les constructeurs d’univers, les maçons de l’espace et les intransigeants du cosmique, les zélés militants de l’au-delà, les inspirateurs de l’âme, les mormons, les quakers, les pourfendeurs de l’absurde, les prévaricateurs de la foi, les bourreurs de mou et les exauceurs de goût, les grisâtres du neurone, les cœurs-en-joie, les moules, les huîtres et tous les fruits de mer, les étoiles dans le ciel et celles qu’on a dans le cul, les oiseaux du ciel et ceux qui piétaille dans nos cœurs, les ours, les échalotes et tous les légumes du jardin, Jessica Alba, les amoureux de circonstance, les passionnés, les béguins de passage, les béguins pour la vie, les corps sans âme, les rerum natura, les res publica, les haineux du social et les empathiques du myocarde, les réactionnaires, les conservateurs sans colorant, les vitamines A, B, C mais pas E, les affolés de l’apothicaire, les ordonnanceurs d’Hippocrate, les répondeurs du 15, les messagers de l’espoir et les sauveurs de méninges, les sirupeux de l’intellect comme les mielleux de la matière, les suceurs de bile, les donneurs de leçons, les gens-qui-savent, Yves Calvi et Ségolène Royal, la gauche pourrissante et la droite moisie, le centre détestable, les femmes politiques qui portent des pantalon, Isabelle Adjani, les mérous des eaux de rivière, les poisson-lune, Catherine Deneuve, les vieillards, les expérimentateurs de siècle, les enfants, les tout petits, les moutons, les moutonneux de la touffe comme les droits du capillaire, les moches, les beaux dedans et beaux dehors, les femmes qui font rêver et celles qui font péter, les jeunes filles en fleur, les ombres du passés, les nostalgiques du marcel et les idées qui font Prout, les liseur d’éternité et les anciens du testament, les amantes qu’on ignore, les déclamatrices de l’hymen, les secrètes amours, à tous ceux là et plus encore, aux habitants du grand tout, je dis : Mangez des pâtes!

Edouard.

2 Réponses à “Manifeste surréaliste pour sortir de la crise” Subscribe

  1. et ta soeur 1 avril 2009 à 15:21 #

    t’as raison, manges des pates et arrete les kiss cool!

  2. Edouard 1 avril 2009 à 15:30 #

    Ah non, pas les Kiss Cool!!

    Suivant les intsructions du Dr G Léboul, c’est un demi le matin, un demi le midi et un entier le soir, pour être sûr du second effet…

Laisser un commentaire

Les clics de Narcisse, du mariage pour tous et d’une chèvre mélancolique

Mes bien chers frères humains, petites chèvres et moutons bien gras, le mariage pour tous n’en finit pas de générer […]

La démocratie conchylicole ou le rêve français d’Eva Joly

Hier soir, devant un public encore vert, la candidate Eva Joly déclarait que sa conception du rêve français était « la […]

Impasse Adam Smith – Brèves remarques sur l’impossibilité de dépasser le capitalisme sur sa gauche – Michéa – EEE

  Jean Claude Michéa est honnête, c’est une qualité rare, surtout pour un socialiste. Heureusement pour le lecteur, il fait […]

Retour de vacances, de la culture du temps à celle de l’espace ou comment le touriste transforme peu à peu le monde en hall des expositions

De retour de Thaïlande, pays où le touriste écrasé de chaleur rend l’âme devant l’image d’un dieu gras et placide, […]

La fête de la musique, la fête des petits merdeux

La fête de la musique est une invention de petits merdeux pour les petits merdeux. Tous les petits merdeux au […]

Fabrice Luchini – La Fontaine, Baudelaire, Hugo, Nietzsche… – Théâtre de l’Atelier – EEE

Fabrice Luchini est un être merveilleux. Un ange de nos campagnes descendu des sphères pour chanter les louanges de la […]

ArtDesign by Ellyn |
pour le plaisir....rêve,mag... |
converseyourself |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lamioutta
| Précieux papiers
| Et un p'tit tour