Du nominalisme dans les médias dans L'humeur d'Edouard liberation-design-212x300Mes amis, mes amours, la campagne des législatives est l’occasion d’aborder le sujet au combien préoccupant et sérieux et grave du nominalisme. Le nominalisme est la doctrine du nominal. Le nominal ne se mange pas, ne se boit pas, à peine peut-on le penser, le nominal est ce qui se dit.

Le nominal se fonde sur l’idée géniale qu’une pensée n’a pas d’autre intérêt que sa formulation. Pour le nominal, dire c’est penser. Le nominal est généralement irréfutable car tout en suggérant que l’expression suffit à asseoir la validité d’une théorie, il concède par ailleurs que cette validité est circonscrite à l’expression. C’est ainsi que deux phrases exprimant des propositions apparemment antagonistes peuvent être vraies toutes les deux du point de vue nominal. Analysons ensemble la formule « François Hollande n’a pas de couille ». Les pauvres ignorants, sans doute peu rompus à l’exercice d’un nominalisme de bon aloi, penseront que le quidam nommé François Hollande ne dispose pas de suspensoirs charnus entre les guiboles, que nenni gentes dames et damoiseaux, dans le cadre mirifique du nominalisme la couille ne désigne pas un étant universel, autrement dit la couille n’existe que dans la singularité de son attachement à un entrejambe, dire « François Hollande n’a pas de couille » n’a de sens que si on considère la couille en question dans son rapport à François Hollande, c’est donc à la fois suggérer qu’il en a et qu’il n’en a pas, paradoxe incommensurable qui laisse pantois et pantoise. Le nominalisme est consensuel, il met tout le monde d’accord. Il permet de dire n’importe quoi, tout et son contraire, sans se tromper, c’est bien pratique en période électorale. Il permet enfin d’écrire ce genre de paragraphe à l’absurdité tellement absconse qu’on la soupçonne de dissimuler une vérité paradoxale. On n’aurait pas tort.

Le nominalisme est le langage du médiatique, il entretient les rancœurs par l’usage immodéré d’un vocabulaire idéologique brutal, les uns sont fascistes, les autres sont angéliques et même archangéliques. Le nominalisme permet d’ourdir les accusations les plus scabreuses sous couvert de l’innocence, moins d’ailleurs pour stipuler ce qui est mal que pour se poser d’emblée dans le camp du bien. Si Libération titre « Sarkozy a un petit zizi », c’est moins pour se moquer du membre télescopique du petit Nicolas que pour suggérer qu’il dispose quant à lui d’un organe considérable. Quand le même journal joue les délateurs vertueux en accusant Marine Le Pen de racisme, c’est évidemment pour affirmer « Je ne suis pas de ce bord-là ».

On touche à ce moment précis de la démonstration aux principes de base de la théologie négative, puisqu’il est impossible de désigner le bien, définissons le mal, enfermons le dans un « cordon sanitaire » de telle sorte que tout ce qui ne se trouve pas prisonnier de ce contour soit le bien. Je peux écarteler un chaton en attachant ses extrémités aux deux battants d’une porte coulissante, si je ne suis pas raciste, j’appartiens quand même au camp du bien. Le nominalisme fonde sa pertinence sur une vision manichéenne de l’univers. Evidemment il n’est pas l’apanage d’un bord politique. Et sa pertinence est relative puisqu’elle ne s’exerce que dans le cadre étroit de la formulation. J’en vois qui ne suivent pas et qui auraient peut-être dû se limiter au titre de ce billet.

Le nominalisme est enfin le jargon d’une nouvelle église, c’est le grégorien de la bonne pensée. La capacité de nommer un objet revient à l’instance divine. Dire d’une pensée qu’elle est incompatible avec la république, décréter qu’un homme politique est populiste, sous-entendre qu’une loi est mysogine, est désormais possible à toutes personnes disposant d’une tribune médiatique. La technologie, en permettant la diffusion rapide et universelle de l’information quel qu’en soit la source, autorise le péquin le plus inutile à faire publicité de son opinion. Nous sommes tous des dieux. Puisque nous sommes tous des dieux, nos jugements diffusés sur les ondes ont tous une valeur égale, c’est-à-dire qu’ils rendent le même témoignage à une vérité personnelle donc inconstante et futile. Dès lors leur intérêt ou le sens qu’ils transportent réside uniquement dans leur formulation, c’est le règne du mot plutôt que de l’idée. La vérité n’est plus l’aune à laquelle mesurer la valeur d’une idée, la crédibilité seule suffit à faire la fortune d’une assertion.

Pour l’homme de ce temps « nommer », c’est dire ce qui est. Il y a une mouche dans l’os à moelle. « Nommer » n’est pas dire ce qui est, ce n’est pas parce que l’on désigne un objet qu’on le définit.

Et je m’arrête là.

Edouard.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Les clics de Narcisse, du mariage pour tous et d’une chèvre mélancolique

Mes bien chers frères humains, petites chèvres et moutons bien gras, le mariage pour tous n’en finit pas de générer […]

La démocratie conchylicole ou le rêve français d’Eva Joly

Hier soir, devant un public encore vert, la candidate Eva Joly déclarait que sa conception du rêve français était « la […]

Impasse Adam Smith – Brèves remarques sur l’impossibilité de dépasser le capitalisme sur sa gauche – Michéa – EEE

  Jean Claude Michéa est honnête, c’est une qualité rare, surtout pour un socialiste. Heureusement pour le lecteur, il fait […]

Retour de vacances, de la culture du temps à celle de l’espace ou comment le touriste transforme peu à peu le monde en hall des expositions

De retour de Thaïlande, pays où le touriste écrasé de chaleur rend l’âme devant l’image d’un dieu gras et placide, […]

La fête de la musique, la fête des petits merdeux

La fête de la musique est une invention de petits merdeux pour les petits merdeux. Tous les petits merdeux au […]

Fabrice Luchini – La Fontaine, Baudelaire, Hugo, Nietzsche… – Théâtre de l’Atelier – EEE

Fabrice Luchini est un être merveilleux. Un ange de nos campagnes descendu des sphères pour chanter les louanges de la […]

ArtDesign by Ellyn |
pour le plaisir....rêve,mag... |
converseyourself |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lamioutta
| Précieux papiers
| Et un p'tit tour