Carré noirLe mois de janvier est détestable, c’est le mois des promesses, des élucubrations cendreuses, des prophéties mal ravalées dont le moindre péquin un peu sensible tire d’obscures mines, manières ténébreuses du visionnaire scrutant les abysses de l’âme, l’anus du monde, comme racorni par les sphincters implacables du grand bobardier médiatique, « Je suis Charlie » : abrégé de pensée contemporaine, récapitulation du bien, douce médication phosphorant à la surface des évènements, prenons garde à ce que le traitement ne camoufle pas le vrai malaise.

La liberté d’expression n’est pas en danger, elle est garantie par la loi, la démocratie, l’amour et la brioche ne sont pas en jeu, les grands mots martelés aux frontons des monuments sont d’un usage délicat, lunettes trop imprécises à l’examen des chicaneries, ils pulvérisent un air conditionné aux effets lacrymogènes, asphyxiant les analyses plus fines, ravalant les réflexions plus térébrantes au même dénominateur commun : ils généralisent le brin d’herbe et délave la vérité. Les grands mots giclés dans l’urgence sont les armes des politiciens, des vaticinateurs de profession, esprits creux où résonnent les rouages d’une même réflexion vétilleuse, ils s’engrènent par automatisme, sémaphore des vertus dont l’inadéquation totale au réel ne finit pas d’appauvrir le sens, « tolérance », « amour », « liberté », « égalité », on ne dit rien en disant tout. Etrange époque qui n’a pas de juste mesure, l’expertise fait loi, des ciseaux pour découper le cosmos mais l’on se gargarise encore d’un verbiage colossal pour décrire un caillou.

La tragédie de mercredi dernier ne met pas en péril notre liberté de penser, elle est un attentat fomenté par l’islam radical contre notre mode de vie, nos choix de société. Ce n’est pas la liberté qui est en jeu, c’est le droit de caricaturer le prophète dans un pays laïc. Il est devenu impossible de moquer l’islam sans risquer les foudres d’une vertueuse indignation, celle des tricoteuses de bonne moralité dont la péroraison scandée de motifs triviaux : « pas d’amalgame », « non à l’islamophobie », oblitère la moindre tentative d’analyse ou celle des terroristes islamistes aux vertus plus expéditives. Quand Jeannette Bougrab, compagne de Charb, déclare : « Les coupables sont ceux qui ont traité Charlie Hebdo d’islamophobe » elle accuse un aréopage culturel prompt à défendre les intérêts des minorités musulmanes par intérêt électoral, l’antiracisme escamote les basses manœuvres d’une gauche cynique et intrigante.

La solubilité de l’islam dans nos modèles de sociétés occidentales est-elle possible ? Rien n’est moins sûr d’après Jacques Ellul, l’islam ne dispose pas d’un magistère unique prévenant les interprétations les plus fantaisistes du Coran et son application achevée reste politique, pourtant la simple évocation de cette hypothèse est devenue inaudible alors que le concert des revendications identitaires remplit de son fracas les esgourdes les moins attentives. De l’islam à l’islamisme il n’y a qu’un pas facile à franchir pour la lie du libéralisme, sordides alluvions en quête de lingotière, du fric ou du sens, c’est le gang des barbares ou le jihad. Les morpions à la recherche d’une gangrène à suçoter ont trouvé leur termitière idéale dans nos sociétés désenchantées, arrachées de leurs racines, délassées d’une culture encombrante, ne reste plus aux cloportes enturbannés qu’à tendre leur filet dans les prisons ou à la sortie des commissariats. C’est ainsi qu’on élève les petits monstres.

Il ne faut pas se tromper de combat, caqueter avec les poules quand le renard rôde, l’ennemi est l’islamisme radical, ce n’est pas n’importe quel intégrisme, ce n’est pas n’importe quelle religion, l’intolérance est un mot vide de sens, sémantique de xyloglotte cherchant à déguiser sa lâcheté, les mesures à prendre sont décisives, expulsion des imams les plus séditieux, isolement des radicaux dans les prisons, emprisonnement à l’écart des jihadistes de retour du moyen orient, surveillance accrue des réseaux sociaux, plus généralement il faut cesser de promouvoir un multiculturalisme intenable et suicidaire, dans les écoles du val d’Oise certains élèves justifient déjà les abominations commises devant des professeurs effarés… Si l’islam radical est le choix d’une minorité de musulmans, il faut rappeler qu’une minorité agissante est plus visible qu’une majorité silencieuse, aux musulmans de nettoyer leurs rangs.

Je ne suis pas Charlie si être Charlie revient à soutenir les mots d’ordre melliflus et endormeurs de gens bons, je ne suis pas Charlie si être Charlie se résume à dévider la sempiternelle bobine de tolérance dont le fil suture un multiculturalisme destructeur, je ne suis pas Charlie si être Charlie dissimule un remède pire que le mal, Francis Blanche l’écrivait déjà : « Face au monde qui change, il vaut mieux penser le changement que changer le pansement », au risque de donner raison à Houellebecq dans son dernier livre…  Je ne suis pas Charlie, je ne l’ai jamais été, comme beaucoup d’entre nous, le journal ne se vendait plus, je ne suis pas Charlie car je refuse l’hypocrisie d’une élite culturelle aveugle et irresponsable, hier elle accusait Charlie de racisme et d’islamophobie, aujourd’hui elle arbore son badge à la boutonnière. Sachons honorer nos morts dans le silence et la dignité.

Je veux bien être Charlie si être Charlie est reconnaître aujourd’hui l’impossibilité de moquer les musulmans sans se faire traiter de raciste, je veux bien être Charlie si être Charlie est admettre le problème spécifique posé par l’islam en France, je veux bien être Charlie si je peux être aussi Zemmour et Mélenchon, Finkielkraut et Askolovitch.

Edouard.

Mots-clefs :

4 Réponses à “Suis-je Charlie?” Subscribe

  1. Lionel 11 janvier 2015 à 10:31 #

    Superbe texte, merci beaucoup. Je profite de l’occasion pour vous présenter mes meilleurs voeux.

    Lionel

  2. Edouard 11 janvier 2015 à 14:05 #

    Merci Lionel! Meilleurs voeux également, paix dans le monde et amour pour tous, et surtout de la liberté, c’est important la liberté,
    Edouard.

  3. Abélard 17 janvier 2015 à 16:54 #

    Salut l’Ampoulé majuscule!!
    Ca faisait longtemps, et pourtant, j’ai failli ne pas tenir l’introduction! Tu as récupéré toute mon attention au 3eme paragraphe :-)
    Alors, cet évènement sera-t-il l’alibi tant attendu de nos politiques pour creuser un peu plus le sens de notre bon slogan républicain « liberté, égalité, fraternité » , ou saurons-nous en tirer des leçons, individuellement, pour apprendre à mieux vivre ensemble?
    Ségolène nous assénait sans cesse « je crois en l’intelligence collective », … Personnellement, je dirais « on est pas dans la m… »
    On se voit quand pour ne pas en parler?
    Bisous

  4. Fineltain Ludwig 27 mars 2015 à 18:30 #

    C’est pas mal du tout
    Dr L.F. Paris

Laisser un commentaire

Les clics de Narcisse, du mariage pour tous et d’une chèvre mélancolique

Mes bien chers frères humains, petites chèvres et moutons bien gras, le mariage pour tous n’en finit pas de générer […]

La démocratie conchylicole ou le rêve français d’Eva Joly

Hier soir, devant un public encore vert, la candidate Eva Joly déclarait que sa conception du rêve français était « la […]

Impasse Adam Smith – Brèves remarques sur l’impossibilité de dépasser le capitalisme sur sa gauche – Michéa – EEE

  Jean Claude Michéa est honnête, c’est une qualité rare, surtout pour un socialiste. Heureusement pour le lecteur, il fait […]

Retour de vacances, de la culture du temps à celle de l’espace ou comment le touriste transforme peu à peu le monde en hall des expositions

De retour de Thaïlande, pays où le touriste écrasé de chaleur rend l’âme devant l’image d’un dieu gras et placide, […]

La fête de la musique, la fête des petits merdeux

La fête de la musique est une invention de petits merdeux pour les petits merdeux. Tous les petits merdeux au […]

Fabrice Luchini – La Fontaine, Baudelaire, Hugo, Nietzsche… – Théâtre de l’Atelier – EEE

Fabrice Luchini est un être merveilleux. Un ange de nos campagnes descendu des sphères pour chanter les louanges de la […]

ArtDesign by Ellyn |
pour le plaisir....rêve,mag... |
converseyourself |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lamioutta
| Précieux papiers
| Et un p'tit tour