sempéMes amis, mes aïeux, je n’écris plus, je suis comme l’huître carnassière du lac Balalaïka, je m’allonge sur un fond de vase et je regarde passer les jours, je gobe parfois une mouche bleue rendue aquatique par l’ingestion de résidus industriels et je songe. Je songe à la vie, à la mort, au destin de l’univers visible et je dors, ma pilule. Je dors plus souvent que je ne songe, l’huître carnassière est paresseuse. Quand le sentiment de mon inutilité gagne des confins glinglin de mon subconscient, qu’il titille de son ongle endeuillé le pourtour de mon âme entraînant en son sein le trouble remuement des frustrations recuites, des vocations ratées et des digestions difficiles, je prends un journal, je choisis un titre et j’en fais une dissertation.

Aujourd’hui dans Le Monde : L’affaire du Carlton a « transformé 60 millions de français en voyeurs ». Il eût été préférable qu’elle les transformât en voyants. L’usage du subjonctif imparfait est une galéjade que j’autorise à mon élan de plume, la laideur du style ramène l’idée à sa juste mesure. Les français n’ont pas attendu Dominique Niquedouille pour trouver de l’intérêt à l’avilissement des élites, l’inédit est dans le nombre, la rumeur a pris les proportions du monde, versant son fumet vénéneux dans la moindre bicoque connectée, le pourrissement de l’univers a la phosphorescence sanitaire d’une tablette tactile.

La modernité est dans la foule beaucoup plus que dans l’individu, la nature humaine ne bouge pas, elle est une pierre au milieu du courant, laminée, érodée, polie mais inamovible. Il pouvait subsister au royaume de France quelques belles âmes mouchées au doux coton de l’ignorance croyant encore à l’exemplarité morale des puissants, aujourd’hui ce n’est guère possible, l’idée que le pouvoir peut revenir au pire gredin analphabète est si ordinaire que sa publicité dans les tribunaux de la république ou les magazines de mode ne provoque plus qu’une résignation amusée, curiosité vite satisfaite, comme un plaisir solitaire. L’idée ne fait plus recette, le sens est dans le nombre, la technologie a substitué la quantité à la qualité. La singularité est devenue suspecte, la multitude est désormais jauge ontologique. « Je suis parce que la foule ». C’est beau comme du Breton jaculant des anathèmes surréalistes sur un napperon du quartier latin.

Dans un de ces ouvrages illicites, Céline écrit « Que demande toute la foule moderne ? Elle demande à se mettre à genoux devant l’or et devant la merde !… Elle a le goût du faux, du bidon, de la farcie connerie, comme aucune foule n’eut jamais dans toutes les pires antiquités… Du coup, on la gave, elle en crève… Et plus nulle, plus insignifiante est l’idole choisie au départ, plus elle a de chances de triompher dans le cœur des foules… », il ne fait qu’expliciter sa haine du nombre, celle qui exsudait déjà de ses chefs d’œuvre romanesques, dans tous ses livres on trouve des scènes de fourmilières, armée, exposition universelle, grand boulevard, il crache son dégoût du nombre débilitant, de la multitude lénifiante, de la statistique populacière dont le moindre embrassement écrase les identités. L’atrabilaire docteur était un visionnaire.

L’empire technicien flatte l’encolure du gros animal, les propriétés émollientes de la foule sont démultipliées par les effets de la propagation universelle et immédiate, tout se partage, tout est partagé dans l’instant, tout change aussitôt, siphon destructeur du sens, rien ne subsiste qu’un dépôt de crasse, de laideur, d’immondices, vite assimilé sur les rebords de la cuvette, un mur facebook, dépotoir social. Et l’homme dans tout ça ? Un gazouilleur, un brin de limaille mobilisé par le gros aimant capital, le Marché et sa cohorte d’artefacts trompeurs. Gruss Gott Emile je m’emporte, j’ai l’escalope rôtie et la perle brûlante, elle est belle l’huître carnassière du lac Balalaïka !

Entre le nombre devenu échelle normative des valeurs et l’octet, unique dimension de l’empire technicien, il n’est pas de mesure pour l’homme, pauvre petite chose gavée à la farcie connerie, ne nous étonnons pas que certains se rebellent…

L’affaire du Carlton a « transformé 60 millions de français en voyeurs », inutile de lire l’article. Préférez lire au coin du feu, un livre de Pierre Jourde, un policier de Lemaître, vous en tirerez davantage de réflexions. Moi, je fais des bulles.

Edouard.

Sur l’affaire DSK:

Des mégaphones aux culs des lapins

De l’usage de métaphores piscicoles, de l’affaire DSK et d’une question épineuse qui n’est pas résolue

De l’affaire DSK ou comment le capitalisme mondial se fabrique une fidèle complice

De la transparence comme miroir aux alouettes, des selles présidentielles et de leur rapport avec l’affaire Wikileaks

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Les clics de Narcisse, du mariage pour tous et d’une chèvre mélancolique

Mes bien chers frères humains, petites chèvres et moutons bien gras, le mariage pour tous n’en finit pas de générer […]

La démocratie conchylicole ou le rêve français d’Eva Joly

Hier soir, devant un public encore vert, la candidate Eva Joly déclarait que sa conception du rêve français était « la […]

Impasse Adam Smith – Brèves remarques sur l’impossibilité de dépasser le capitalisme sur sa gauche – Michéa – EEE

  Jean Claude Michéa est honnête, c’est une qualité rare, surtout pour un socialiste. Heureusement pour le lecteur, il fait […]

Retour de vacances, de la culture du temps à celle de l’espace ou comment le touriste transforme peu à peu le monde en hall des expositions

De retour de Thaïlande, pays où le touriste écrasé de chaleur rend l’âme devant l’image d’un dieu gras et placide, […]

La fête de la musique, la fête des petits merdeux

La fête de la musique est une invention de petits merdeux pour les petits merdeux. Tous les petits merdeux au […]

Fabrice Luchini – La Fontaine, Baudelaire, Hugo, Nietzsche… – Théâtre de l’Atelier – EEE

Fabrice Luchini est un être merveilleux. Un ange de nos campagnes descendu des sphères pour chanter les louanges de la […]

ArtDesign by Ellyn |
pour le plaisir....rêve,mag... |
converseyourself |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lamioutta
| Précieux papiers
| Et un p'tit tour